A propos de "La belle histoire de Favi"

28 mars 2014

La preuve par l'exemple qu'il est possible et payant de faire le pari de la confiance ! "L'entreprise qui croit que l'Homme est bon" est un exemple à bien des points de vue : management responsabilisant et participatif, évolution et formation permanente, organisation performante au plus près du terrain et sans bureaucratie... appuyé sur une conception positive de l'être humain !

L'aventure de Favi, entreprise picarde qui performe depuis plus de trente ans dans l'univers de la sous-traitance automobile, n'est pas nouvelle ; mais je l'ai découverte dans toute sa savoureuse exemplarité en lisant récemment les tomes 1 et 2 de "La belle histoire de Favi, l'entreprise qui croit que l'Homme est bon" aux Editions Paris collection humanisme et organisation.

La lecture en est fort instructive, et même édifiante à bien des égards et revigorante pour le bon sens et le regard qu'on peut porter sur la nature humaine. Martine Morel dans la préface nous donne d'emblée la clé de lecture de cette histoire originale :

" Chez Favi, il n'y a quasiment pas de hiérarchie, le pouvoir a été transféré au plus près des opérateurs. Favi est une entreprise "qui croit que l'homme est bon non pas par altruisme mais tout simplement par volonté constante et cohérente d'instaurer une démarche irréversible de productivité afin de durer. Comme "l'homme est bon", il ne faut pas le contrôler mais s'assurer qu'il a compris le pour qui et pour qui et le laisser libre du comment."

Tout est dit en un sens, mais ensuite on se régale de tout ce qui nous est raconté dans un style qui ne ressemble à rien et mêle les anecdotes, les revendications de culture" judéo chrétienne rurale " et picarde qui "fait en allant" les descriptions organisationnelles, les schémas, les tableaux, les fiches outils. Les principes qui sous-tendent le système de management, présentés sous forme de 68 aphorismes commentés devraient être enseignés dans toutes les écoles de management au lieu de toutes les sornettes dont on emplit les têtes des étudiants... Exemples : "  Système mou et flou au lieu de pur et dur", "Gagner de l'argent sans savoir comment au lieu de perdre de l'argent en sachant pourquoi", "justice ou égalité au lieu de juste et égalitaire"... UN TEMOIGNAGE qui renverse une multitude d'idées reçues et préconçues qui pourrissent la vie de nos organisations et de ceux qui y travaillent. 

 

Pour compléter la lecture, on pourra visionner un interview de Jean-François Zobrist, ancien dirigeant de FAVI 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KXIy_qlmq1Q

ou bien encore la vidéo proposée sur le site womanager.fr 

http://womanager.fr/leblog/lentreprise-liberee/?goback=%2Egde_7429112_member_5852900235067551745 

Journée de rencontre et d'échanges du Centre Français de Sociocratie Voyage au centre des organisations - Le pouvoir au centre de la question éthique